Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le long périple des Wisigoths en Europe : traces de leur langage en France

Le royaume des Wisigoths s'est maintenu dans le sud-ouest de la France

des années 400 aux années 500 (capitale Toulouse) , jusqu'à leur défaite à

la bataille de Vouillé en 507 près de Poitiers devant les Francs de Clovis ,

et en Espagne de ces années 400 aux années 700 (capital Tolède , de 531 à

726) jusqu'à leurs défaites , échelonnées de 711 à 726 devant les

troupes sarrazines.

Les Wisigoths s'étaient installés dans ces régions à la suite d'un pacte

d'assistance avec les Romains (leur participation à la bataille des Champs

Catalauniques contre les Huns d'Attila fut essentielle pour assurer la

victoire du général romain Aetius en 451) .

La carte ci-dessous donnent une idée de leur puissance territoriale :

Wisigoth en violet , Goth en bleu ; Vème siècle de notre ère .

 

Bien que présents dans le sud de la France pendant relativement peu de

temps ( un siècle et demi au plus) , le langage des Wisigoths a laissé

quelques traces en provençal (quelques dizaines de mots se sont implantés

dans les populations autochtones) .

 

Un de ces mots est le mot "gaffe" .

En provençal , comme en espagnol et en portugais , le mot "gaf" signifie

crochet , "gafar" / attraper (avec un crochet) , d'où en français le mot

gaffe , perche munie d'un crochet . Cette "perche munie d'un crochet"

permet d'arrimer des objets sur l'eau , comme toute bonne gaffe permet

de le faire .

Les Wisigoths ("Goths de l'ouest") étant des Goths , branche d'une

population d'origine germanique , il faut en revenir aux racines germaniques

associées pour trouver des correspondances :

Gabel (fourchette en allemand) , gaffel (gaffe en néerlandais) , gable (pignon

en anglais) .

La racine indo-européenne associée est alors celle qui est symbolisée par

Ghabh(o)lo / bifurquer/no 409 de Pokorny , et non d'autres racines

candidates comme celle associée au norvégien gabba /ironie,

moquerie , que les Vikings auraient pu éventuellement transmettre .

Von Wartburg suggère dans le FEW que "commettre une gaffe" a la même

origine et que l'expression s'est développée dans le langage des marins .

(en revanche l'expression "faire gaffe" est d'une autre origine : elle

provient du francique wahta/surveiller , de la racine Ueg /vigueur,

attention , 1117-18 ,cf FEW de Von Wartburg) .

 

La présence simultanée de deux branches de langages germaniques en France

(Francique des Francs et Wisigoth) rend la détermination des origines de

certains mots difficiles : "gaffe" en donne l'illustration ci-dessus avec "une

gaffe" d'origine Wisigoth et "faire gaffe " d'origine francique .

En revanche en Espagne , la présence plus longue des Wisigoths (3 siècles

environ) et l'absence des Francs dans cette région , rend les vérifications

plus accessibles . Rapportons ainsi d'autres mots d'origine Wisigoth en

France grâce aux similitudes avec l'espagnol :

Harpe et arpège proviennent d'un proto germanique harpo , dont on n'a pas

trace en francique , et qu'on retrouve en espagnol avec arpa /harpe .

Banc, bancal, banque , banquette , .. , correspondent au gothique bank , sans

trace francique , et qu'on retrouve en espagnol avec banco .

Bourg, faubourg : germanique burgs latinisé en burgus , pas de trace en

francique , espagnol burgo .

Brèche , ébrécher : proto-germanique brekan/briser , alld brechen/briser ,

pas de trace en francique , espagnol brecha .

Guide, guidon , espagnol guiar/guider , gothique widan /diriger, absent en

francique .

Halte , espagnol alto , gothique haldan/arrêt , pas de trace en francique .

Savon , espagnol jabon : germanique saipon/enduit colorant les cheveux en

rouge ( enduit inventé par les celtes) , pas de trace en francique .

 

Beaucoup de noms et de prénoms espagnols sont aussi d'origine wisigoth .

Par exemple :

Alberto / Albert : adal/noble et berht/brillant , illustre

Fernando /Fernand : frithu/paix + nanth/audacieux

Rodriguez/Rodrigue : hrod/glorieux et ric/puissant

 

On a ainsi un bref échantillonnage de ce qui reste de la langue

des Wisigoths en France .

 

Notons aussi qu'il peut y avoir  des mots en français et espagnols

ayant  de grandes similitudes , tout en étant d'origines distinctes :

Blanc est d'origine franque (francique blank) , blanco d'origine wisigoth .

Robe, dérober : d'origine franque (francique raubon/dépouiller) , espagnol

ropa/vêtements , robar/ voler , d'origine wisigoth .

( anglais to rob/voler : alld Räuber/brigand d'origine plus générale

germanique) ( l'évolution sémantique proposée est celle qui va d'abord de

"butin de guerre" , à celle de tuniques , vêtements , pour en arriver enfin

à vêtement féminin) .

 

Finalement , ce grand périple des Wisigoths , assez méconnu de nos

jours , et qui a commencé dans le sud de la Suède  au Ier siècle

de notre ère , s'est achevé vers le VIII ème siècle en Espagne , en

laissant des traces qui sont encore perceptibles dans notre période

contemporaine , notamment dans le vocabulaire .

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :